L'atelier Miralys est né d'une passion: la sculpture miniature. Dès son enfance, Agnès affectionne les constructions à petites échelles.

 

En 1996, son père lui fera découvrir les ateliers de bijoutiers. L'image des établis en bois massif, des chalumeaux et multiples outils la marqueront. Image d'un métier resté dans son jus du début du siècle deviendra son moteur.

 

Guidée par cet amour, elle s'orientera donc vers l'école du Louvre en bijouterie joaillerie. Elle se perfectionnera par la suite à l'AFEDAP, école de bijouterie contemporaine. Dès sa sortie, elle fera ses armes auprès de Baccarat et Misaki. Elle collaborera avec des marques de prêt-à-porter haute gamme pour leur développer des collections personnalisées.

 

En 2006, l'atelier Miralys va être le lieu d'étude et de liberté que recherche Agnès, se spécialisant dans la cire à fonte perdue.

Atelier nomade, il la suit dans tous ses lieus de vie.

C'est à Vincennes, entouré des arbres, qu'Arborescence prend racine. Nourrie par la végétation que lui offre la forêt, Agnès puise dans cette source verte pour développer tout en courbe cette collection.

 

2007, Pigalle. Dans cette ambiance de vie nocturne, M. Le Chat vient à elle à pas de velours. Inspirée par les personnages qui créent ce quartier cosmopolite et foisonnant de portraits, cette collection témoigne d'une société riche en diversité.

 

Aujourd'hui en Haute-Savoie, ces collections s'étoffent pour former la base de recherche de l'atelier Miralys.

Les pièces gagnent en sobriété et s'affirment dans un esprit minimaliste chic.